Les rues les moins chères de Paris

Plusieurs études se sont déjà penchées sur la question en proposant un classement des rues les plus abordables de la capitale pour les investisseurs immobiliers. Si le grand Paris intra-muros vous intéressent, voici tout ce qu’il faut savoir.

Des arrondissements moins chers que les autres.

Le m² carré parisien n’est pas pour les amateurs. Avec des tarifs dépassant la barre des 10000 euros le m² dans les quartiers huppés de la capitale française, trouver une artère avec des prix inférieurs à 4000 euros/m² est une aubaine à ne pas rater. C’est le cas notamment de 6 arrondissements où les agences immobilières enregistrent des transactions record à moins de 3200 euros/m² comme dans la rue Gérard de Nerval du 18ème. Il semble incroyable de trouver dans ce quartier des prix identiques à ceux pratiqués dans des villes françaises de moyenne importance comme La Rochelle. Limitrophe à Saint-Denis, cet arrondissement populaire a tout pour plaire : école, université, théâtre, cinéma et même 4 lignes de métro qui le traversent.

Selon Challenges.fr, une vingtaine de rues de Paris serait disponible à moins de 6000 euros le m² hors frais de notaire. La plupart d’entre elles se situent en bordure de périphérique. La présence de ce grand axe routier et l’éloignement relatif du centre expliquent en partie cette différence de prix. La rue La Marseillaise dans le 19ème est classée dans le top avec environ 4799 euros/m². D’ailleurs, le 19ème est l’arrondissement où les budgets moyens auront plus de chances de trouver leur bonheur notamment sur la rue de la Grenade, la rue Louise Thuliez, la rue Henri Ribière ou encore la rue des Lilas.

Des quartiers résidentiels avec des rues à bas prix

Le 13ème qui est un arrondissement populaire se retrouve aussi dans le classement grâce au 5137 euros /m² de la Villa d’Este. Ces chiffres mises à jour en 2017 reflètent bien le marché immobilier parisien dans son ensemble.
Dans une tranche plus haute située entre 6000 et 8000 euros, on peut maintenant retrouver des rues pas chères dans des quartiers résidentiels. La rue de Turbigo qui débute rue Montorgueil et se termine à la rue du Temple, traversant ainsi le 1er, le 2ème et le 3ème arrondissement, est entourée de commerces et de boutiques.

Le bruit et la rue à proximité des fenêtres des immeubles expliquent en partie également le prix pratiqué. Toutefois, dans la tranche haute pour les biens d’exceptions, cette rue peut dépasser les 10 000 euros/m².
Si vous aimez l’activité citadine, optez pour la rue Saint Denis qui selon le type de bien, affiche des prix allant de 5 700 euros le m² à 10 000 euros le m². Elle est une des rues les plus animées du quartier et elle est parallèle à la rue Sébastopol dans le 1er et le 2ème arrondissement.

La rue Boulevard des Filles du Calvaire qui s’étend sur 210 mètres du 3ème au 11ème arrondissement affiche des prix imbattables à moins de 5000 euros/m². Tout dépend cependant du bâtiment car la rue large et spacieuse possède quelques immeubles de moulures d’époques qui doivent se trouver dans la fourchette 8000 à 10 000 euros/m².

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partager sur facebook
PARTAGER SUR FACEBOOK
Partager sur twitter
PARTAGER SUR TWITTER
Partager sur linkedin
PARTAGER SUR LINKEDIN
Partager sur pinterest
PARTAGER SUR PINTEREST
Alex Ferreira

Alex Ferreira

Alex Ferreira est un entrepreneur et investisseur à succès d'origine Portugaise vivant en France. Il a bâti son empire immobilier et entrepreneurial en partant de zéro. Il vous partage tout ce qu'il a appris au fil des années sur ce blog en ayant à cœur de vous aider à devenir, vous aussi, libre financièrement.

Laissez un commentaire

En cours...