Jeux Olympiques Paris 2024 : Jackpot pour les propriétaires de la location saisonnière

L’annonce du 13 septembre dernier à Lima a mis fin au suspense. La capitale parisienne accueillera les prochains Jeux Olympiques. L’impact économique de Paris 2024 sur le marché immobilier se fait déjà sentir. Les prix flambent déjà sur les plateformes de location en ligne. Les propriétaires de location saisonnière vont-ils réellement sentir les retombées économiques de cet événement sportif international ?

Les prix décollent déjà en ligne

Du 2 au 18 août (et du 4 au 15 septembre pour les jeux paralympiques), Paris sera le centre du monde. Entre 15 à 20 millions de visiteurs sont attendus dans la capitale durant ces 4 semaines de Jeux Olympiques. Du côté des hébergeurs, les premières réservations de location saisonnière ont été enregistrées. Les agences prévoient un carton plein pour les locations saisonnières et on compte encore de nombreux biens qui vont arriver sur le marché du meublé touristique dans les 5 ans à venir.

Le pari semble déjà gagner pour le comité puisque les touristes répondent massivement à l’appel. Mais pour cette période, beaucoup optent pour la location d’appartement auprès d’un particulier plutôt que d’aller à l’hôtel. Les Jeux Olympiques 2016 de Londres ont prouvé que les appartements d’Airbnb étaient préférés aux hôtels.

Les retombées économiques espérées sont colossaux (près de 10 milliards d’euros et 247 000 emplois crées). C’est une raison suffisante pour inciter bon nombre de ménages français à profiter de l’aubaine et proposer leur logement à la location touristique.

Une demande de location saisonnière forte

Pour ce grand évènement sportif, la plateforme estime qu’il manquera encore environ 55 000 places d’hébergement pour l’accueil des visiteurs. Si les propriétaires sur Airbnb vont largement profiter de cette occasion en or, il n’en sera peut-être pas autant pour les particuliers qui souhaitent devenir loueurs occasionnels.

La mairie n’a pas encore donné son feu vert aux particuliers. A Londres, les autorités avaient décidé d’interdire les particuliers à louer leur logement sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 23 000 euros.

Les locations saisonnières occasionnelles devraient cependant être autorisées pour cette période exclusive de 2 semaines afin de répondre à la forte demande de logements. Il faudra aussi renforcer la capacité d’hébergement de la capitale parisienne.

Les difficultés des nouveaux investissements locatifs saisonniers à Paris

Ceux qui envisagent d’investir et ceux qui souhaitent transformer leur logement en location saisonnière ont encore 5 ans pour le faire. Mais là aussi, des barrières légales ont été dressées. Depuis quelques mois (depuis le 4 juillet dernier), les personnes souhaitant faire louer des logements sur des sites de locations saisonnières à Paris doivent s’enregistrer auprès de la mairie. Et cela même pour une durée inférieure à 120 jours.

La loi se durcit notamment pour ceux qui décident de se lancer dans la gestion locative. A Paris, une autorisation de changement d’usage est nécessaire. Une simple formalité sans conséquence si ce n’est que pour l’obtenir, le propriétaire devra investir dans un bureau, un fond de commerce, 2 fois plus grand en compensation.

Alex Ferreira – On investit ensemble!

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partager sur facebook
PARTAGER SUR FACEBOOK
Partager sur twitter
PARTAGER SUR TWITTER
Partager sur linkedin
PARTAGER SUR LINKEDIN
Partager sur pinterest
PARTAGER SUR PINTEREST
Alex Ferreira

Alex Ferreira

Alex Ferreira est un entrepreneur et investisseur à succès d'origine Portugaise vivant en France. Il a bâti son empire immobilier et entrepreneurial en partant de zéro. Il vous partage tout ce qu'il a appris au fil des années sur ce blog en ayant à cœur de vous aider à devenir, vous aussi, libre financièrement.

Laissez un commentaire

En cours...