La loi Pinel

Le dispositif de défiscalisation Pinel aide le marché des appartements neufs, les particuliers qui souhaitent accéder à la propriété et les ménages défavorisées. En contrepartie, il exige l’application de certaines règles contraignantes indispensables.

Les avantages de la loi Pinel.

Le dispositif Pinel permet aux investisseurs de se placer sur un marché demandeur puisque la plupart des nouvelles constructions tombant sous le coup de la loi sont généralement situées dans les zones géographiques tendues où la demande est toujours plus forte que l’offre.

La remise d’impôt de la loi Pinel ne s’applique qu’aux logements neufs. Exceptionnellement, les logements anciens ayant été rénové pour avoir la qualité du neuf et respectant les normes d’isolation thermique peut aussi bénéficier du dispositif. Cette réduction d’impôt peut aller de 12% à 21% en fonction de la durée de location choisie (entre 6 et 12 ans).

Avec un bien neuf, l’investisseur ne paie pas de droit de mutation et bénéficie d’une garantie dommages-ouvrage qui l’abstiennent de travaux de réparation ou d’entretien pendant 10 ans.
Depuis le 1er janvier 2015, l’investisseur est autorisé à louer son bien éligible au dispositif Pinel à ses ascendants (parents, grands-parents…) ou ses descendants (enfants, petits-enfants…). L’idée est de permettre aux propriétaires de biens neufs de se bâtir un patrimoine, de préparer un complément de retraite, de réduire ses impôts et d’aider sa famille à se loger en même temps.

Avec le dispositif Pinel, un particulier peut investir jusqu’à 300 000 euros (plafond) dans deux biens immobiliers neufs et bénéficier d’un abattement fiscale de 63 000 euros au maximum pour une durée d’engagement locatif de 12 ans.

Les inconvénients de la loi Pinel

Le plafonnement du loyer est l’un des principaux inconvénients de ce dispositif. Toutefois, il semble indispensable de maîtriser ce paramètre puisque le dispositif vise à loger les familles qui ont des revenus trop élevés pour prétendre aux HLM et pas assez pour louer dans le privé. En théorie, ce plafond est de 20% en dessous des prix pratiqués sur le marché. Mais en pratique, le découpage des zones géographiques concernées est immense que ce plafond peut varier énormément d’un département à l’autre.

Le prix de l’immobilier neuf ou le coût de rénovation d’un bien ancien est toujours élevé. Il faut compter au moins 3000 euros le mètre carré pour un appartement en ville soit 20 à 50% plus élevé que pour un bien ancien. La négociation est de rigueur car même si les coûts de construction du neuf et le prix des terrains sont relativement importants, beaucoup de promoteurs immobiliers justifient leur prix avec la rentabilité fiscale.

La revente d’un appartement à la fin de la période de défiscalisation a peu de chances de générer une plus-value surtout si l’emplacement est mal choisi. Pour un investissement rentable, il vaut mieux se faire aider par un expert qui calculera les risques d’un projet et fera des comparaisons détaillées. Il sera également d’un bon conseil pour les villes à privilégier ainsi que les quartiers à éviter.

Alex Ferreira – On investit ensemble!

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partager sur facebook
PARTAGER SUR FACEBOOK
Partager sur twitter
PARTAGER SUR TWITTER
Partager sur linkedin
PARTAGER SUR LINKEDIN
Partager sur pinterest
PARTAGER SUR PINTEREST
Alex Ferreira

Alex Ferreira

Alex Ferreira est un entrepreneur et investisseur à succès d'origine Portugaise vivant en France. Il a bâti son empire immobilier et entrepreneurial en partant de zéro. Il vous partage tout ce qu'il a appris au fil des années sur ce blog en ayant à cœur de vous aider à devenir, vous aussi, libre financièrement.

Laissez un commentaire

En cours...